Citroën DS19 : la voie du progrès !

Quand Citroën s’invite à L’Elysée…

A chaque président, sa voiture…

Et si l’on devait faire un match entre les trois principaux constructeurs français : Peugeot, Renault et Citroën, c’est au troisième que l’on attribuerait le plus de points.

Zoom sur l’histoire de Citroën, dans le monde politique français…

La mythique DS19

Très attendue par le grand public, suite à la publication par l’Auto-Journal d’un dessin encore tenu secret par la marque, c’est le 6 Octobre 1955 au Salon de l’automobile de Paris que tout a commencé…

Qualifiée de véritable « soucoupe volante » avec son esthétique aérodynamique, la DS19 s’est dotée de nombreuses innovations techniques : suspension hydro-pneumatique, direction hydraulique, freinage à disque, embrayage automatique, volant monobranche…


citroen-ds-19-2014-9


La conception de la DS19 résulte d’un accord entre utilité et harmonie, fonction et esthétique, confort et sécurité : tout n’est que douceur et succès avec plus de 1 450 000 voitures produites !

Entre 1958 et 1974, c’est près de vingt versions qui sont réalisées : break, familiale, prestige, cabriolet, DS21,… « DS » démocratise une technologie avant-gardiste auprès des foyers français et exporte ses modèles en Europe, aux Etats-Unis, au Canada, en Australie,…

L’exemple à suivre pour toute une génération…

« DS » est alors apparue très rapidement comme l’exemple à suivre pour toute une génération. Ses nombreuses évolutions ont construits les nouveaux standards automobiles, obligeant même le marché à repenser l’ensemble de ses modèles.

Mais c’est Charles de Gaulle, président de l’époque, qui fera de cette petite perle, la voiture mythique de Citroën…

« L’attentat du Petit-Clamart »

Souvenez-vous du 22 Août 1962…. Alors qu’il se trouve dans la DS19 présidentielle, Charles de Gaulle échappe à une tentative d’assassinat : il est pris pour cible par un commando qui souhaite l’éliminer, en raison de sa politique en Algérie. Résultat : une dizaine d’impacts de balle, des pneus crevés, une vitre brisée mais une vie sauvée grâce à une tenue de route exceptionnelle…


 Le Figaro du 23 Août 1962

attentat-degaulle-1200c


L’âge d’or de Citroën 

C’est Georges Pompidou qui continuera à flatter les innovations de Citroën, en choisissant de conserver la DS21 signée de Gaulle, avant de se faire conduire en Citroën SM : une version allongée et décapotable équipée d’un V6 Maserati de 170 chevaux.

Une tradition à demi teinte

Malheureusement pour Citroën, c’est l’arrivée au pouvoir de Valérie Giscart d’Estaing qui marque un temps d’arrêt. Il opte pour la concurrence : une Peugeot 604 décapotable à boîte automatique. De même pour François Mitterand qui choisit la Renault Safrane.

En 1995, c’est Jacques Chirac qui caractérise la nouvelle époque de Citroën avec la CX Prestige et la Citroën C6.

En 2007, Nicolas Sarkozy privilégie la marque Peugeot : la 607 Paladine, avant de se focaliser sur la Renault Vel Satis, conçue avec un blindage en acier et un équipement intérieur high-tech.

Depuis 2012, François Hollande remet à l’honneur la marque emblématique de l’Elysée avec un accent écologique : la Citroën DS5 Hybride : une motorisation combinant essence et électricité !


Citroën DS5 Hybride Présidentielle

id4554_photo


Fiabilité, sûreté et performance

Voici les maîtres mots des constructeurs français, dont les valeurs et le savoir-faire seront toujours mis à l’honneur, dans la conception des voitures présidentielles de l’Elysée !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :