Nicolas : L’art de l’acrobatie moto


Fan incontestable de cette discipline montante, Nicolas Brière pratique le stunt en compétition depuis 2007 et partage sa passion à travers des démonstrations publiques.

Ses performances ont été reconnues de nombreuses fois, allant même jusqu’à être sollicité dans des clips musicaux pour La Fouine ou encore pour les Wati-B.


Zoom sur le Stunt

Originaire des Etats-Unis, elle consiste à enchaîner des figures de voltige, appelées plus communément des « Tricks » sur la roue arrière ou avant d’une moto.

En France, où les pistes restent peu adaptées, les parkings ou les aires industrielles désaffectées sont pratiquement les seuls endroits où ils peuvent pratiquer leurs acrobaties.

Du wheeling (roulage sur roue arrière), en passant le Stoppie (roulage sur roue avant) jusqu’au Burn ou au Drift (dérapage), le Stunt a pour mission première de vous en mettre plein la vue !


Le choix de la moto

D’après notre cascadeur, il est nécessaire de disposer d’une moto de cylindrée moyenne (500 et 600CC). Les 600 Hyper Sport étant les plus utilisées car plus maniables, puissantes et polyvalentes.

En tout bon Stunt Driver, il possède plusieurs motos : une Yamaha R6 pour les compétitions, une Honda CBR929 pour le drift, une Honda Hornet 600 pour ses shows.



« Il y a une grosse préparation, préparation physique mais surtout technique. »

Il faut sélectionner les figures que le stunt driver réalise le mieux pour créer un enchaînement de 3 minutes, appelé « run« . Une fois ce dernier préparé il faut le travailler pour le rendre le plus fluide et le plus propre possible.

Pour ce qui est de la notation, les compétiteurs sont notés par un jury qui se base sur la propreté de la prestation, l’enchaînement mais également l’esthétique de la moto et du pilote.


Ses conseils

 » Il existe en France des écoles de stunt, qui permettent donc de s’essayer en toute sécurité à cette discipline ! Je conseille donc à des débutants de commencer par là. Même si c’est un sport qui demande d’offrir du spectacle et de prendre des risques, il faut toujours penser à se protéger avec un casque, des gants… Et, enfin, ne jamais faire d’acrobaties sur une route ouverte ! Cela peut donner une impression de liberté mais comporte énormément de risques et nuit à l’image du stunt ! »

Les riders comme moi essaient de véhiculer une image saine et responsable du stunt afin de crédibiliser ce sport.


> Sa page Facebook

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :